État végétatif

À jour en Mars 2019

État végétatif

L'état végétatif, ou le syndrome d'éveil sans réponse, est défini par l'absence de toute activité consciente décelable alors que le sujet est en état de veille. On vous en parle tout de suite dans cet article !

État végétatif : caractéristiques

Causes

L'état végétatif fait suite à un coma. Il est le résultat de lésions cérébrales survenues lors :

  • d'un traumatisme (accident de la route ou choc majeur au niveau de la tête) ;
  • d'un accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • ou d'une anoxie (privation d'oxygène lors d'un arrêt cardiaque dans les suites d'une pendaison, d'une intoxication, d'une noyade...).

L'activité cérébrale restante permet la persistance des fonctions vitales de base (respiration, thermorégulation, activité cardiaque, digestion, élimination...). Cependant la personne n'est plus en mesure d'interagir avec l'environnement et de mener des activités réflexives.

Conséquences

Les conséquences les plus importantes sur le cerveau se manifestent rapidement puis se stabilisent au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'évènement. Les séquelles concernent les fonctions motrices, sensorielles et cognitives. Il est toujours difficile de savoir si elles persisteront ou non.

Manifestation de l'état végétatif

Ainsi, après la phase dite critique et la phase de coma, la personne peut s'installer dans un état végétatif :

  • Cet état se situe entre le coma et l'état de conscience minimale. La personne est éveillée mais inconsciente c'est-à-dire qu'elle peut ouvrir et fermer les yeux, bouger certains membres, sourire, rire, crier, gémir sans que cela ne soit le résultat d'une action consciente mais plutôt réflexe.
  • En effet, la personne n'agira pas de façon délibérée ou en réaction à des stimulations extérieures mais sans raison, c'est-à-dire que c'est son système nerveux autonome qui répondra.
  • La personne semble absente, et est incapable de fixer un objet qu'on lui montre (qui est le premier critère d'état de conscience).
  • La personne se trouve donc dans un état de totale dépendance tant au niveau des soins de base que de la nutrition ou de l'hydratation.

 Bon à savoir : une personne en état végétatif n'est pas considérée comme étant une personne en fin de vie.

Critères diagnostiques de l'état végétatif

Voici les critères qui permettent de déterminer si la personne se trouve ou non en état végétatif :

  • La personne ne présente pas de signe de conscience d'elle-même et de son environnement.
  • Elle montre une incapacité à interagir avec l'environnement.
  • Il n'existe pas de réponse volontaire et cohérente aux diverses stimulations (auditives, visuelles, olfactives, gustatives et tactiles).
  • Elle ne manifeste pas de compréhension par rapport à ce qui lui est dit.
  • Le cycle éveil-sommeil est préservé (avec des épisodes d'ouverture et fermeture des yeux).
  • Les fonctions de l'hypothalamus et du tronc cérébral sont conservées.

Chaque année, en France, ce sont environ 3000 personnes qui tombent dans un état végétatif.

On parle d'état végétatif chronique quand la personne ne présente aucun signe de conscience dans les 3 à 6 mois après la survenue des lésions dues à un AVC ou une anoxie et dans les 6 à 12 mois lors d'un traumatisme crânien. Les chances de récupération deviennent quasi nulles.

Bon à savoir : l'âge moyen est de 47 ans (de 21 à 82 ans). Il s'agit d'hommes dans 65 % des cas.

Principaux troubles présentés par les personnes en état végétatif

L'état végétatif s'accompagne le plus souvent de ces troubles :

  • une double hémiplégie ;
  • un mutisme ;
  • des troubles de déglutition ;
  • des rétractions musculo-tendineuses ;
  • des troubles de la commande des yeux ;
  • une altération de la vision et de l'audition ;
  • des complications urinaires, respiratoires, digestives, cutanées (escarres) et infectieuses.

Autres états proches de l'état végétatif

Il s'agit de :

  • L'état pauci-relationnel : il se distingue de l'état végétatif par l'existence d'un état de conscience, bien que très fluctuant.
  • Le locked-in syndrome : le cerveau est indemne de toute lésion mais le tronc cérébral qui relie le cerveau à la moelle épinière est lui lésé ; le cerveau ne peut donc plus ni recevoir ni transmettre d'informations au corps.
  • La mort encéphalique : l'encéphale est irrémédiablement détruit ; il n'a plus aucune activité cérébrale clinique et électro-encéphalique.

État végétatif : évaluer le niveau de conscience

Évaluation à l'aide d'échelles

Cette évaluation permet de distinguer le comportement volontaire et le comportement réflexe.

Pour cela, on utilise l'échelle SMART (Gill-Thwaites, 2004) ou l'échelle CRS-R (Giacino, 2004).

Ces échelles vont permettre de noter les comportements spontanés et induits suite à des stimulations sensorielles pendant plusieurs jours ou semaines.

Elles sont cependant à utiliser avec précaution sachant qu'elles n'ont qu'une approche indirecte de l'état de conscience car l'absence de preuve de conscience ne signifie pas une absence de conscience pour autant!

Évaluation par les méthodes de neuro-imagerie

Ces méthodes sont indolores mais peu utilisées car complexes à mettre en place. Il s'agit de :

  • l'IRM (imagerie par résonance magnétique) ;
  • la TEP (tomographie par émission de positons) ;
  • l'EEG HR (électroencéphalographie à haute résolution).


Pour aller plus loin


Prenez rendez-vous

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Prendre rendez-vous

Merci de préciser votre attente pour ce rendez-vous.

Merci de préciser votre attente pour ce rendez-vous.

Merci de préciser qui est concerné par le rendez-vous.

Merci de préciser quel est le délai de votre projet.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !