Altérations sensorielles

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le corps humain est doté de cinq sens : la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et le toucher. Organes de la perception, ils nous permettent de communiquer.

Avec l'avancée en âge, nos sens deviennent déficitaires : ce sont les altérations sensorielles. Mais ce déficit varie selon les individus. On parle aussi de désafférentation sensorielle, c'est-à-dire que la personne est coupée de certaines stimulations liées aux sens.

Il s'agit d'un phénomène fréquent mais souvent négligé, et qui a cependant une importance primordiale dans l'accompagnement de la personne âgée.

Le point dans notre article.

Comment se manifestent les altérations sensorielles ?

Les altérations sensorielles compromettent l'adaptation de la personne à son environnement. Cette dernière rencontre alors des difficultés pour interpréter les informations reçues.

Ceci peut provoquer des réactions inadaptées qui peuvent être considérées comme du gâtisme avec un déni d'autonomie de la part des familles. Cette situation peut ensuite provoquer un isolement pouvant induire des troubles psycho-comportementaux.

Des études ont démontré que dès qu'une personne est privée de stimulations ou se trouve dans un isolement sensoriel, une grande fatigue est ressentie.

Apparaissent ensuite des troubles intellectuels avec des difficultés de concentration, une somnolence, voire une hébétude (abrutissement). Un sentiment d'ennui et des troubles émotionnels viennent s'ajouter à ce tableau.

Cela peut aboutir à un état confusionnel (avec effondrement des capacités intellectuelles), corrélé à de l'anxiété.

Altérations sensorielles : détérioration des cinq sens

Ces différents déficits sensoriels sont liés au vieillissement des organes sensoriels, mais aussi à celui du système nerveux qui transmet et traite les informations relayées par ces organes.

Altérations visuelles

Le vieillissement est souvent accompagné de pathologies ophtalmiques telles que le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), la cataracte, les rétinopathies, etc. Ces altérations concernent non seulement l'acuité visuelle, mais aussi la vision crépusculaire.

Ces pathologies de l'œil peuvent provoquer des illusions riches, colorées, représentant des scènes confuses, parfois à l'origine de crises d'angoisses et d'agitation. Les sédatifs (médicaments provoquant l'apaisement) augmentent souvent le phénomène. Ces illusions sont perçues par l'entourage comme étant des hallucinations.

Ce phénomène est très proche du syndrome du bandeau, que l'on peut observer lorsqu'une personne âgée est opérée d'une cataracte ou d'un décollement de rétine. Le pansement alors placé sur l'œil opéré est à l'origine de désorientation, généralement jusqu'au retrait du bandeau.

Troubles sensoriels auditifs

Le vieillissement entraîne une presbyacousie qui est une déficience de l'audition :

  • La personne peut se plaindre de brouillage de voix, de gêne à la compréhension en milieu bruyant, d'acouphènes, etc. On observe le plus souvent une altération des sons aigus.
  • Ce phénomène, généralement d'installation progressive, est le plus souvent nié par l'individu qui rencontre des difficultés à se voir vieillir, d'autant plus que la baisse d'audition fait partie des représentations sociales du vieillissement, mal accepté par la société.
  • Ces troubles de l'audition peuvent entraîner de la méfiance à l'égard de l'entourage, car la personne ne comprend plus tout ce qui se dit autour d'elle ; elle a alors tendance à s'isoler.

50 % des personnes âgées de 80 ans ou plus sont sourdes ou malentendantes.

La désafférentation auditive peut être à l'origine d'une construction interprétative avec délire de persécution ; on parle de paranoïa des sourds.

D'une manière plus générale, les difficultés d'audition, plus ou moins isolantes, sont souvent à l'origine de dépression, car le canal acoustico-verbal est le principal mode de communication humaine.

Altérations du goût

Les saveurs fondamentales sont le sucré, le salé, l'amer et l'acide.

À partir de 75 ans environ, le nombre de papilles gustatives diminue beaucoup. Le sucré est le goût qui persiste le plus longtemps, ce qui explique l'attrait des douceurs chez les personnes âgées. Le sucré a aussi une valeur psycho-affective en lien avec la mère.

Altérations de l'odorat

Elles s'observent après 70 ans. Parfois controversées, elles jouent un rôle important dans l'appétence alimentaire. Le mode de vie de la personne (tabac, pollution, etc.) aurait une incidence sur cette perte...

Altérations du toucher

On observe une diminution des sensations tactiles, liée à la diminution du nombre de récepteurs sensoriels au niveau de la peau. La douleur est également moins bien perçue.

Autres dangers liés aux altérations sensorielles

  • La perception des dangers est moindre. Il existe alors une augmentation des risques d'accidents corporels.
  • Les problèmes de vision peuvent induire des erreurs dans la prise des médicaments.
  • L'apparition d'une dépendance fonctionnelle n'est pas rare et la personne a parfois des difficultés à accepter de l'aide, d'autant plus quand cette dernière touche à son intimité.
  • Les abus de pouvoir et maltraitances financières (de la part de commerçants, démarcheurs, artisans, etc.) sont encore monnaie courante envers les personnes souffrant d'altérations visuelles ou auditives.
  • Les sens nous permettent de ressentir du plaisir, notamment le plaisir de vivre, ce qui devient compliqué chez les personnes âgées touchées par ces troubles.